CHRONOLOGIE DE L’HÔPITAL MODERNE 1958-2019 :

samedi 2 novembre 2019

COOPÉRATIONS, ACQUISITIONS, FUSIONS, CONSTRUCTIONS



1958 Réception des travaux du nouvel hôpital hospice rue Roullois. Les baraquementsprovisoires devenant insalubres, des malades commencent à l’occuper en 1957 avec installation d’un bloc temporaire dans le bâtiment Paré.
1977 Acquisition de la clinique Saint Georges et première fusion public-privé entre les deux lieux d’accouchement.
1980 Création d’un service des urgences et arrivée de médecins spécialistes.
1983 Construction de la maison de retraite Paul Lintier et installation dans ses sous-sols de la nouvelle école d’Aides-Soignants avec 15 places.
1993 Mise en service de la blanchisserie inter hospitalière fruit de la coopération CHS-CHNM, construction d’un ensemble comprenant pharmacie, magasins généraux, cinq blocs opératoires modernes en étoile (deux antérieurement) contigus au bloc obstétrical et d’un service de gynécologie-obstétrique, maternité de 30 lits ; avant il fallait traverser la rivière pour une césarienne.
1994-1995 La résidence de retraite « L’Eau Vive » s’installe dans les locaux libérés
de la maternité Saint Georges, le scanner est installé et sont construits
les services de Soins de Suite et de Longue Durée (Jardin d’Arcadie) ;
cette construction entraîne la fin de la destruction des bâtiments Paré
et Pasteur de 1905 et la découverte de la pierre de fondation.
1998 Création du SSIAD, Service de Soins Infirmiers À Domicile.
2000-2001 Un accord de coopération avec le privé aboutit au regroupement partiel des activités chirurgicales sur le site de l’hôpital avec participation des chirurgiens privés à la garde de chirurgie viscérale. Après une coopération depuis 1997 et le démantèlement de la psychiatrie départementale le 31 décembre 2000, les deux secteurs Nord de psychiatrie (fusionnés ensuite en un seul) intègrent le CHNM dans une fusion incluant le foncier de l’ancien CHS. La succession de ces fusions et évolutions sur une brève durée devient un cas d’école étudiée à l’école de santé sous le nom de CAMAYEU.
2007 Ouverture d’un service d’Hospitalisation A Domicile (HAD).
2009 La nécessité de regrouper l’ensemble des activités privées et publiques sur un même plateau technique et un même site (effectif en 2006) et l’extension impossible du site Roullois impose la Baudrairie comme le meilleur choix de construction du nouvel hôpital. La première tranche ouvre en septembre et comprend les chirurgies avec un secteur ambulatoire, le bloc et la maternité (la troisième de l’hôpital moderne).
2013 Ouverture de la 2e tranche du nouvel hôpital site Baudrairie : l’ensemble des activités Médecine Chirurgie Obstétrique et Urgences sont rassemblées dans l’hôpital neuf. Acquisition d’un nouveau SCANNER.
2016-2017 Une IRM complète l’équipement de la Baudrairie et une unité de dialyse médicalisée privée (centre ECHO) s’installe sur le site. Le service de Soins de Suite et de Rééducation quitte la rue Roullois pour intégrer l’hôpital neuf.
2018 La résidence de l’Eau Vive quitte les quais et arrive sur le site Roullois,
l’hôpital vend « Saint Georges ».